Home > News > Test : la Microsoft Surface Pro 4 a tout bon sauf en autonomie

Test : la Microsoft Surface Pro 4 a tout bon sauf en autonomie

Microsoft Surface Pro 4

La Microsoft Surface Pro 4 est une référence dans le monde des tablettes Windows, du moins si l’on se réfère à ses spécifications. Mais en situation réelle, quid de sa réactivité, de la qualité de son affichage et de son autonomie ?

Présentation et prise en main

Microsoft Surface Pro 4
Microsoft Surface Pro 4 (coque)

Dans la sphère des tablettes Windows 2-en-1, la Surface Pro 4 est forcément incontournable. D’abord parce que Microsoft est l’initiateur de ce marché. Ensuite parce qu’il en est le leader. Cette tablette lancée il y a déjà un an reste sur le papier l’une des meilleures. Sa coque imitation aluminium dont rien ne dépasse lui donne un design très épuré. Avec presque 800 g, elle pèse son poids lorsque qu’on la tient à bout de bras, même si elle est assez légère compte tenu de son format d’écran de 12,3 pouces.

La mise en route s’effectue assez rapidement et après connexion à un compte Microsoft et paramétrage, l’authentification s’effectue par reconnaissance du visage, via la webcam. C’est extrêmement efficace, quelle que soit l’orientation de la tablette. Celle-ci est la plupart du temps parfaitement silencieuse. Mais on a de temps en temps la surprise d’entendre le ventilateur se mettre en route. C’est notamment arrivé durant notre test, lors du téléchargement et de l’installation d’une nouvelle version du système.

Ecran : l’excellence

Microsoft Surface Pro 4 (affichage)

Une densité de 267 ppi qui rend les pixels indiscernables

Avec une résolution très élevée de 2160 ×1440 pixels, cet écran de 12,3 pouces offre une densité de 267 ppp, suffisante pour qu’il soit impossible de distinguer les pixels. La technologie LCD IPS limite en principe le contraste, donc la profondeur des noirs. Mais avec un contraste supérieur à 800:1, on est là aussi dans l’excellence. Enfin, la luminosité est plus que suffisante pour un usage en intérieur, et acceptable en extérieur. En somme, cet écran n’est pas loin de la perfection.

Performances et réactivité : la version Intel Core i5 / 8 Go assure

Antutu pour la Microsoft Surface Pro 4

Résultats du test Antutu

Il existe plusieurs versions de la Surface Pro 4, car la configuration peut varier au niveau du processeur, de la mémoire vive et de l’espace de stockage (voir spécifications techniques à la fin de cet article). Nous avons testé une configuration de milieu de gamme, avec un processeur Intel Core i5-6300U, une mémoire vive de 8 Go et un espace de stockage de 256 Go. Les performances mesurées par le test Antutu se sont révélées d’un bon niveau, soit un score général de 227159 points que l’on pourra comparer avec d’autres tablettes sur ce tableau comparatif. À l’usage, la tablette se montre très réactive, dans l’interface Windows et dans la plupart des applications. Seules les plus gourmandes en ressources, comme les jeux en 3D, seront pénalisées.

Qu’en serait-il pour la version d’entrée de gamme, avec un Intel Core M3 doté de seulement 4 Go ? Un élément de réponse est fourni par notre test de la Samsung Galaxy TabPro S qui dans cette même configuration s’est montrée assez réactive. La Surface Pro 4 devrait être au même niveau.

Etui/clavier : un confort de frappe honnête et une protection limitée à l’écran

Clavier de la Microsoft Surface Pro 4

Un clavier assez large mais
des touches qui s’enfoncent peu

Microsoft Surface Pro 4 (écran/clavier)

Un support à deux positions

Microsoft Surface Pro 4 (écran/clavier 2)

Position basse

Ce clavier est globalement une belle réussite, les touches étant bien dimensionnées et suffisamment espacées. La frappe est donc assez agréable sans atteindre le confort d’un clavier traditionnel. La faute à des touches dont la course n’est que de quelques millimètres. Autre petit regret, ce clavier ne fait pas vraiment office d’étui car il ne protège que l’écran. La béquille permettant de maintenir la tablette en position de travail (avec deux inclinaisons possibles) est intégrée au dos de la coque. Avec sa Galaxy TabPro S, Samsung a fait un autre choix : cette béquille est intégrée à l’étui/clavier qui, une fois fermée, protège les deux faces de la tablette.

Connectivité et haut-parleurs

Microsoft Surface Pro 4 (tranche et connecteurs)

Une épaisseur de 6,4 mm et une connectique modeste, comme sur la plupart des tablettes 2-en-1

Compacité et finesse oblige, il est difficile d’intégrer une connectique très complète sur une tablette. Microsoft a quand même fait un effort en proposant un port USB 3.0 plein format et OTG, qui permet donc de brancher un clavier externe ou une clé USB. La Surface Pro 4 intègre en outre un port mini DisplayPort permettant de connecter un moniteur externe ou une TV. Enfin, un connecteur microSD permet de brancher une carte mémoire dont la capacité peut atteindre 128 Go. Le slot placé au dos, sous la béquille, est très accessible.

Les deux haut-parleurs sont positionnés en façade de façon à permettre un effet stéréo en mode paysage. Leur qualité est plutôt bonne par rapport à d’autres tablettes, mais on reste loin du son délivré par une simple enceinte Bluetooth vendue une centaine d’euros.

Bon APN, webcam moyenne

Photo prise avec l'APN de la Microsoft Surface Pro 4

Cliché de 3264 x 1836 pixels pris avec l’APN arrière

Une tablette n’est pas franchement choisie pour prendre des photos mais on apprécie quand même que ses capteurs soient de qualité. C’est le cas de l’APN arrière, dont le capteur 8 Mpixels prend des clichés de 3264 x 1836 pixels. La webcam frontale est dotée d’un capteur 5 MPixels qui filme en fullHD ou prend des photos de 2560 x 1440 pixels. La qualité se révèle forcément plus modeste. De plus, les images sont légèrement floues au-delà d’une distance de 2 m. Mais une webcam est en principe surtout faite pour filmer les visages de près.

Autonomie : 5h35 en fonctionnement intensif

L’autonomie de la Surface Pro 4 est assez décevante. Lors de notre test en usage intensif, elle n’a en effet pas dépassé 5h35, soit nettement moins que les générations précédentes. L’autonomie dépassera 7h avec un usage plus raisonnable mais on reste loin de l’autonomie d’une Samsung Galaxy TabPro S, qui dépasse 8h30 en usage intensif. On se consolera avec le connecteur d’alimentation aimanté qui se positionne presque tout seul.

Conclusion

Une tablette pleine de qualités mais qui pêche au niveau de l’autonomie

Compte tenu de son héritage et de la réputation de Microsoft, la Surface Pro 4 ne pouvait pas vraiment décevoir. De fait, ni son écran, ni sa puissance, ni son ergonomie ne souffrent de véritables critiques. Tout juste peut-on regretter la course un peu courte des touches du clavier et le fait que cet accessoire soit en option. Mais l’autonomie, inférieure à celle des précédentes Surface n’a pas dépassé 5h35 lors de notre test d’endurance. Certes, il s’agissait d’un usage intensif, et il est possible de dépasser 7 h avec un usage plus basique. Si le principal critère est l’autonomie, on conseillera la Samsung Galaxy TabPro S.

On a aimé On n’a pas aimé
  • L’écran de haute qualité
  • La réactivité
  • Le design
  • Le dévérouillage par reconnaissance du visage
  • Le port USB 3 plein format
  • Le choix de la configuration
  • Le stylet intelligent, inclus
  • L’autonomie
  • Le clavier option
  • La course des touches du clavier

 

Meilleurs prix pour la Microsoft Surface Pro 4

Microsoft Surface Pro 4

(version testée en gras)

Système Windows 10
Ecran 12,3 pouces (technologie LCD IPS)
Résolution d’écran 2736 x 1824 pixels
Processeur Intel Core M3, i5-6300U ou i7-6650U
Mémoire de travail 4 Go, 8 Go ou 16 Go
Mémoire de stockage 128 Go, 256 Go, 512 Go ou 1 To
Autonomie 5h35
APN / Webcam 8 Mpixels / 5 Mpixels
Réseau Wifi
Connectivité USB 3.0, microSD, mini DisplayPort et Bluetooth 4.0
Poids 766 à 786 g (hors clavier)
Dimensions 292,1 x 20 x 42 x 8,4 mm
GPS Oui
Gyroscope et accéléromètre Oui
Où acheter ? M3, 4 Go, 128 Go + stylet

Amazon
  i5, 4 Go, 128 Go + stylet

Amazon
  i7, 8 Go, 256 Go + stylet

Amazon

2 Responses

  1. philippe

    Bonjour,
    Dommage qu’il n’y ait aucun commentaire sur la prise en charge du gps : est-ce un gps autonome ou doit-il être couplé à un forfait data pour permettre la géolocalisation. Difficile de trouver des matériels sous windows dotés d’une vraie puce gps.

    Cordialement,

    1. Thierry Lévy-Abégnoli

      Bonjour. A ma connaissance, Une puce GPS est toujours autonome. L’A-GPS (Assisted GPS) est couplé à un forfait 3G ou +, mais c’est uniquement pour accélérer l’initialisation. D’autre part (mais c’est autre chose), en l’absence de puce GPS, une puce 3G ou plus peut fournir une localisation mais elle est approximative et ne permet pas la navigation. Mais le fond du problème, c’est que seule version 4G de la Surface Pro est dotée d’une puce GPS. Je ne vois pas pourquoi l’absence de carte SIM l’empêcherait de fonctionner. Ce serait vicieux de la part de Microsoft.

Laisser un message